Loading Posts...

L’incubateur Cosens va piloter un projet agricole à Pertuis

L’agriculture a montré à quel point elle était un secteur stratégique pour l’économie française durant cette pandémie. Particulièrement au sein d’Aix-Marseille Provence, métropole très peuplée qui compte de moins en moins de terres nourricières à cause de l’urbanisation qui a tendance à empiéter sur les terres agricoles.

Consciente de l’importance de former les agriculteurs de demain (le renouvellement générationnel des agriculteurs est une vraie problématique), la Métropole d’Aix-Marseille Provence a acheté une exploitation de 5 hectares à Pertuis.

5 hectares pour créer l’agriculture provençale de demain

L’incubateur Cosens a ainsi été sollicité par le service agricole de la Métropole (et plus particulièrement le territoire du pays d’Aix) qui a acquis ce foncier agricole sur Pertuis et qui souhaite une structure pour organiser et développer la transformation de cette exploitation en pépinière à projets. Le domaine totalise 5 hectares labellisés en bio avec des surfaces en plein champ, et des surfaces abritées en serre. Il a vocation à accueillir plusieurs entrepreneurs qui veulent tester leur projet agricole sur place.

Des conditions exceptionnelles

Tout a été pensé pour créer des conditions de création exceptionnelles pour les entrepreneurs agricoles qui viendront s’immerger dans cette exploitation pilote. Des partenariats institutionnels visent à simplifier et mobiliser toutes les énergies aux services des incubés : la chambre d’Agriculture de Vaucluse, la SAFER, le service agriculture de la métropole travaillent main dans la main. L’ancien agriculteur est d’ailleurs lui-même toujours présent sur l’exploitation pour conseiller les entrepreneurs. Quant au matériel, il est mutualisé entre les différents exploitants du domaine.

Cette exploitation est destinée à trois types de projets : les entrepreneurs qui souhaitent tester leur projet, les entrepreneurs qui ont validé leur concept et qui sont en phase d’accélération. Et les entrepreneurs qui ont validé leur concept et leur modèle économique et qui sont seulement en attente d’une installation définitive.

L’objectif est de permettre à un agriculteur de lancer son activité avec des moyens mis à disposition. Il y a, par ailleurs, une volonté d’installer durablement tous les agriculteurs sur le territoire métropolitain après cette phase de test.

Le + Cosens

Dans ce schéma original, Cosens agit avec sa casquette de couveuse qui chapeaute chaque entrepreneur. L’incubateur, dirigé par Frédéric Olive, met en place avec chaque agriculteur en devenir un « Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise », un portage juridique du projet pour une durée de trois ans.

Cosens agit aussi comme facilitateur : la couveuse met à disposition des producteurs une carte de commerçant ambulant qui leur permet d’être présents sur les marchés et d’échanger directement avec le consommateur final. Ce projet est intéressant : c’est l’application concrète du modèle de la start-up à l’entreprise agricole.

Le projet alimentaire territorial : Coup de frein pour l’immobilier neuf métropolitain ?

Loading Posts...