Loading Posts...

Le Wagon présente les projets de son batch de printemps

Vendredi 19 juin, le Wagon Marseille a présenté en exclusivité numérique les projets professionnels des étudiants du « batch » (comprendre la promotion) de Printemps. Autant de start-ups potentielles qui irriguent notre territoire en innovations.

En quelques années, cette école d’un nouveau genre a formé des experts en code aux profils très différents en trois mois (très intensifs) seulement.

Focus sur les projets innovants

Pour sceller la fin de leur formation au Wagon, les étudiants ont présenté de façon numérique (Covid-19 oblige) des projets digitaux. Parmi les applications développées : « Trip with me » qui souhaite favoriser les aspects relationnels et conviviaux du tourisme ; « Maïa »: un carnet de liaison numérique pour suivre et partager le quotidien des enfants avec leur nounou.  Ces projets touchent de très nombreux secteurs de l’économie, y compris le droit et l’urbanisme avec Parcelr : une applicatio web pour simplifier les démarches d’urbanisme.

Les trois dernières applications présentées touchaient les paris sportifs, le monde de l’art et une compétition de voile.

Ecosystème de l’innovation irrigué

Le Wagon Marseille ne cesse de se développer. Après la formation en Développement Web, ils ont lancé il y a moins d’un an la formation en Data Science. Ces formations de 9 semaines (à temps plein) à 24 semaines (à temps partiel) au coût non négligeable de 6 000 € ont su trouver un public, principalement des personnes en reconversion professionnelle. Le Wagon est par ailleurs très apprécié des recruteurs, et de nombreux étudiants parviennent à s’insérer sur le marché de l’emploi, notamment dans les start-ups du territoire.

Le Wagon est aujourd’hui l’école de « code » en formation accélérée la plus connue, mais d’autres ont le mérite d’exister sur des cursus légèrement différents. Par exemple, la Wild Code School forme en six mois des développeurs pour une somme similaire au Wagon, mais avec plus de pratique et plus de temps pour s’entraîner.

Un programme plus étalé, moins intensif donc. Des étudiants de ces écoles que nous avons rencontrés, nous avons retenu que le Wagon forme davantage des chefs de projets digitaux, capables de coder, mais dont ce n’est pas la seule finalité. Tandis que la Wild Code School forme davantage des développeurs « pur jus ».

Loading Posts...