Loading Posts...

Crise sanitaire et restaurateurs : le temps de repenser la profession

Il n’est pas aisé être restaurateur ou cafetier à Marseille en ce moment. Toutefois, dans cette crise terrible que traverse la profession, nous avons choisi d’y voir l’occasion d’innover, de trouver de nouvelles opportunités économiques, pour sortir par le haut de la pandémie.

La fermeture forcée des restaurants les oblige à repenser le sens-même de leur profession.

La proximité avant tout

Nous avons d’abord un critère purement géographique : les clients se rendent dans tel restaurant parce qu’il est situé à proximité de leur domicile ou de leur lieu de travail. Ce critère explique la multiplicité dans tout Marseille du nombre de pizzerias, de sushis, et de restaurants asiatiques. Les consommateurs sont prêts à ponctuellement remettre en cause ce critère : faire quelques kilomètres supplémentaires pour une meilleure pizza, mais c’est marginal.

Les clients sont dans un rapport coût/opportunité : pour aller dans ce restaurant exceptionnel, je suis prêt à dépenser tant de temps et tant d’argent en plus que pour le bistrot de mon quartier.

Le produit est essentiel

Il ne fait pas tout, mais sans lui le restaurateur n’est rien.La qualité et le goût des plats préparés par le restaurateur jouent un rôle majeur et indispensable. Le succès de la livraison (Uber Eat, Deliveroo…) et du « à emporter » montre qu’un bon produit peut faire la différence. Mais un dernier point reste essentiel : l’expérience. Le restaurateur offre une combinaison de capital et de travail, de service et de bien.

Le service rendu, l’expérience vécue et ressentie par le consommateur est essentielle. Avec la crise, la fermeture, les restaurants peuvent livrer et cuisiner à emporter pour amortir la chute de leur chiffre d’affaires. Mais ils ne doivent pas oublier de travailler l’expérience ressentie par leurs clients, leur ADN.

Cela peut se faire par une newsletter, les réseaux sociaux… C’est en période de crise qu’une bonne communication, qu’un système de fidélisation, le recours à la gestion de la relation client (CRM) et à un datamarketing peuvent faire la différence. Il faut donner envie aux clients de revenir après la crise, les rassurer, les faire rêver pour renforcer leur lien avec votre restaurant. Dès la ré-ouverture, ils permettront ainsi de rattraper une part du chiffre d’affaires perdu.

Loading Posts...