Loading Posts...

Enquête : Que nous disent les entrepreneurs?

Enquête Initiative France publie une étude menée sur les chefs d’entreprises face à la crise sanitaire. Notre territoire étant majoritairement composé de TPE et de PME, leur trésorerie n’en est que plus fragile, et les difficultés financières auxquelles ils doivent faire plus grandes.

Thomas Danglaire, le coordinateur régional du réseau Enquête Initiative France explique que « en région Sud, il se crée plus d’entreprises (par rapport à la moyenne nationale) mais ces dernières ont une pérennité plus faible ».

Des aides vitales

Si 68% d’entre elles ont bénéficié des aides provenant des fonds de solidarité, seules 35% d’entre elles ont bénéficié du chômage partiel compte tenu de la taille de leur entreprise. En l’occurrence, leurs interlocuteurs ont été en grande majorité les experts comptables (80%), les réseaux (42%) et les banques (28%).

Si les perspectives restent positives, elles n’en sont pas moins fragiles: 48% entendent maintenir l’emploi et 12% souhaitent recruter, quand 32% restent dans l’incertitude sur leur avenir. Pour cette sortie de crise, les besoins en ressources financières (54%) et en appui commercial (26%) sont autant d’angles d’attaque qu’il faudra savoir privilégier en entretien pour les demandeurs d’emploi et jeunes diplomés.

Thomas Danglaire relève l’importance du réseau Initiative qui met depuis plus de 2 mois  « tout en œuvre pour les appuyer à passer ce cap difficile, notamment à travers le prêt COVID Résistance impulsé par le Conseil Régional, la Banque des Territoires et soutenues par plus de 80 collectivités. A ce jour se sont plus de 2 700 TPE qui en ont été bénéficiaires ».

Des craintes pour l’après

Optimiste mais pas angélique, il pointe « l’impact de la crise qui va se traduire par une importante augmentation des demandeurs d’emploi. Nous nous attendons donc, dans les 12-24 prochains mois, à une recrudescence importante des créations d’entreprises ».

Mais comme pour toutes les entreprises, elles seront soumises à l’épreuve du temps, et de conclure  « l’indicateur de la création d’entreprise doit s’analyser concomitamment avec la pérennité de ces dernières ».

Loading Posts...