Loading Posts...

Des halles de producteurs pour favoriser les circuits courts dans la métropole Aix-Marseille Provence

La halle de producteurs de la Barasse, dans le 11e arrondissement de Marseille, a rouvert aux riverains. Une deuxième édition qui met en lumière l’intérêt croissant pour les consommateurs d’un retour au local, mais aussi la volonté des acteurs du territoire à développer l’offre de proximité en zone urbaine.

La saison 2021 des halles de producteurs est bel et bien lancée à Marseille. Le concept Terres de Provence, pionnier dans le genre avec une première zone marchande à Plan de Campagne depuis 2010, s’est étoffé l’an dernier, à l’initiative de la Métropole Aix-Marseille et de la Chambre d’agriculture des Bouches-du-Rhône, en investissant le quartier de la Barasse (11e).

Les Halles Terres de Provence s’inscrivent dans le cadre du projet alimentaire territorial (PAT) et du plan d’action en faveur de l’agriculture urbaine pour dynamiser les circuits de proximité sur les lieux de mobilité multimodaux.

Objectif de la démarche : offrir, à l’horizon 2030, un approvisionnement en nourriture auprès des consommateurs du territoire en privilégiant les produits et acteurs de la chaîne alimentaire locale. Un plan d’action pour l’agriculture urbaine dans lequel la Métropole s’est engagée à hauteur de 2 millions d’euros en 2020. Il rejoint ainsi le Projet métropolitain adopté en 2018, l’Agenda environnemental mené avec le Département et le projet de plan climat-air-énergie.

Favoriser l’accès à des produits de qualité

Débutée le jeudi 4 mars à flanc de colline, l’édition 2021 de la halle marseillaise embarque une vingtaine de producteurs du territoire et en accueille de nouveaux, suivant la saisonnalité de leurs produits : fruits, légumes, pains, miel, coquillages, fromages, sirops… Une gamme complète, disponible tous les jeudis en fin de journée sur le parking de la gare de la Barasse qu’est venue découvrir l’équipe de la Métropole ce jeudi 11 mars.

Et ici, le mot d’ordre est celui de la praticité, pour le consommateur comme pour l’artisan. « On y trouve de tout, dépeint Martine Vassal, présidente de la Métropole Aix-Marseille Provence. Il s’agit de ventes de demi-gros, à des prix imbattables. Il manquait cette offre dans l’Est de la ville, c’est-à-dire des produits bon marché et de qualité. Pour les habitants du quartier, l’intérêt est de venir se ravitailler en fin de journée ; pour les producteurs, d’avoir un nouveau point de vente stratégique et de se faire connaître. C’est du gagnant-gagnant. Il est important de soutenir ces travailleurs en montrant qu’il n’est aussi pas nécessaire d’aller loin pour se lancer en tant qu’indépendant ».

Martine Vassal et Christian Burle sont allés à la rencontre des producteurs de la halle de la Barasse. ©L.D.

« L’intérêt est de limiter les intermédiaires »

Une offre aussi de rigueur. Créée en mai 2020 à la sortie du confinement, la halle de la Barasse est devenue l’un des symboles d’une croissance d’intérêt pour le local et le commerce de proximité, plébiscités sur le territoire métropolitain. Et pour cause : 28% de la superficie du territoire est agricole, pour une activité qui concentre pas moins de 5 000 exploitants générant quelque 11 000 emplois dans l’industrie agroalimentaire. La Provence serait d’autre part le 1er territoire bio de France grâce à son taux de surface de production.

Une terre artisanale aujourd’hui valorisée, puisque que ces premiers projets visent à donner lieu à d’autres initiatives, voire à être dupliqués pour garantir le lien entre les artisans et les Provençaux.

« L’avenir, ce sera de faire de l’urbanisme vertical pour conserver les espaces et les dédier aux agriculteurs, nous indique Christian Burle, vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture, l’Alimentation et les circuits courts. S’ils sont cultivés, si les agriculteurs peuvent vivre de leur métier, l’agriculture locale va avoir un essor important dans les années à venir. C’est ce que l’on essaie de faire à Sainte-Marthe, Saint-Menet. Il ne faut pas croire que la ville va être autonome mais c’est un plus, on est dans le bon tempo. L’intérêt de ce marché est de limiter les intermédiaires pour que le consommateur paie moins cher. Il faut que le prix soit médian entre celui des MIN (Marché d’intérêt national) et le petit marché. On ne demande qu’à le multiplier mais, pour cela, il faut multiplier les agriculteurs ».

Les Halles Plan de Campagne viendront compléter l’offre dès le 17 mai, date de réouverture.

Lisa Domanech


Informations pratiques

Halles Marseille La Barasse
Du 4 mars au 30 décembre 2021, tous les jeudis de 16h à 17h30 en horaires couvre-feu.

Halles Plan de Campagne
Du 17 mai au 15 octobre 2021 de 17h à 19h les lundis, mercredis et vendredis dans la zone commerciale.

Loading Posts...