Loading Posts...

L’entreprise de demain sera postmoderne et libérée

De tout temps, le progrès technique a toujours été pensé pour libérer l’Homme de la lourdeur du travail. Les évolutions technologiques ont donc toujours transformé également le rapport qu’entretient l’individu avec le travail. Aujourd’hui, l’individu comme l’entreprise s’affirment comme libérés et placent la quête de sens comme la raison d’être au coeur de leur modèle [1/2].

La vague numérique, l’accélération du temps et les challenges d’adaptation incessants qui les accompagnent impactent toutes les entreprises au quotidien quelle que soit leur taille dans la réalisation des tâches, dans leur vision stratégique et dans leurs pratiques de management.

Si chaque siècle connaît ses propres bouleversements et mutations, il n’en demeure pas moins que le nôtre est porteur d’une révolution managériale qui perdure et qui affecte la raison d’être de l’entreprise comme les méthodes de gouvernance et la culture d’entreprise.

La gestion de la complexité

Puisque l’on ne pourra plus manager comme avant, quelle forme prendra le management du futur ? Les pratiques collaboratives, le besoin de transparence impriment de nouveaux codes dans l’entreprise. Mais la transformation demeure avant tout culturelle avant d’être organisationnelle. C’est la thèse de l’ouvrage L’entreprise nouvelle génération écrit par Luc Bretones, Philippe Pinault et Olivier Trannoy paru aux éditions Eyrolles. Ces auteurs invitent  à comprendre les codes de l’individu post-moderne nouvelle génération que l’on retrouve dans le comportement des consommateur autant que dans les nouvelles attentes et pratiques managériales.

Par la recherche d’expériences immersives, la culture du changement et de l’innovation représente à la fois des pistes d’amélioration de performance autant que des leviers d’adaptation rendant l’entreprise plus agile et adaptable face aux mutations de notre société. La recrudescence du modèle des start-up traduit bien l’appétence des nouvelles générations pour l’entrepreneuriat, le challenge et les pratiques managériales plus collaboratives et participatives. Sur notre territoire, Aix-Marseille French Tech recense près de 300 jeunes pousses dans son annuaire au sein de notre région Sud.

De nouveaux codes générationnels

Si les pratiques des nouvelles générations contestent la verticalité du management, elles ne le tuent pas pour autant, elles le recomposent : moins de managers mais plus de leaders. Ces modèles inclusifs sont orientés vers l’intelligence collective, la délégation du travail et un nouveau mode de hiérarchie. Ils ne sont pas l’apanage des jeunes pousses puisque toutes les entreprises, quelle que soit leur taille peuvent s’en emparer à l’instar du groupe Danone qui a permis aux juniors de l’entreprise de former les seniors sur l’utilisation des réseaux sociaux.

Cette pratique de « reverse mentoring » permet, au-delà de favoriser la cohésion d’équipe, de valoriser et de remettre l’humain au centre du travail. L’absence de contrôle par les autres, la suppression de la hiérarchie, l’autogouvernance permettent l’émergence de talent et favorise le terreau de créativité et d’innovation. Sur notre territoire, c’est le choix de l’entreprise Seafoodia dont le fondateur David Sussman aime parler de « bonheur national brut » .


L’entreprise post-moderne [2/2]

L’entreprise postmoderne place la quête de sens au coeur de l’activité de humaine.

Loading Posts...