Loading Posts...

2020 : Année noire pour l’investissement en start up

Pour beaucoup de chefs d’entreprise, 2020 est une année noire. La pandémie de Covid-19 a bouleversé toutes leurs prévisions financières. Pour certains, cette crise aussi brutale qu’inattendue a même remis en question leurs modèles économiques.

Nous avons interrogé plusieurs dirigeants de jeunes pousses du territoire sur cette crise sans précédent et les conséquences sur l’investissement.

Des levées de fonds reportées

La Covid-19 était inattendue, il ne l’avait donc pas envisagée dans son business plan. Cet entrepreneur, qui préfère garder l’anonymat pour une plus grande liberté de ton, nous explique que sa levée de fonds de 2 millions d’euros a purement et simplement été reportée. Alors que pourtant, tout était prêt dès janvier 2020, les investisseurs (des Business Angels) étaient prêts à s’engager.

Mais le nouveau coronavirus et ses conséquences ont charrié de nombreuses interrogations chez les participants au tour de table. « Un des investisseurs qui devait mettre un des plus gros tickets m’a expliqué se désengager car il avait beaucoup perdu en bourse » nous confie l’entrepreneur incubé à Marseille Innovation. Toutefois, la situation de son entreprise est loin d’être désespérée. Il nous explique que deux dispositifs étatiques l’ont beaucoup aidé. Le chômage partiel a, dans un premier temps, permis de « réduire le cashburn » dans une situation particulièrement délicate et incertain.

Dans un second temps, c’est les PGE (comprendre les prêts garantis par l’Etat) qui ont beaucoup aidé les entreprises du territoire : « ça a permis de faire le bridge. »

Nouvelles opportunités et gains espérés

Pour les start-up de la région, la crise a tout de même généré des opportunités. Par définition, ce sont les jeunes pousses plus agiles, plus réactives et plus intrépides qui les ont saisies en premier. C’est le cas de Dev-ID, entreprise de développement informatique dirigée par Julien Lescoulié (que nous avons interviewé ici) qui a conçu Spacees, une réponse innovante à la crise que nous vivons.

Cette application permet d’optimiser la gestion des flux de personne en entreprise pour éviter la congestion et l’accumulation de personnes dans les bureaux.

A l’échelle nationale, les entreprises de la Silver Valley (qui commercialisent des solutions destinées aux plus de 60 ans spécifiquement) ont communiqué sur deux chiffres particulièrement éloquents : 58% des entreprises de ce secteur ont profité de la crise de la Covid-19 pour lancer de nouveaux produits (destinés à répondre aux conséquences de cette crise). Mais seulement 20% des entreprises de la Silver Valley ont à ce jour réussi à monétiser ces innovations.

En off, on nous avoue que l’avenir s’annonce plus radieux « Les entreprises de la silver economy ont d’abord offert leur technologie pendant la pandémie pour conquérir un marché. Elles ont prévu dans un second temps de monétiser tout cela. »

Loading Posts...