Loading Posts...

Aix : E3D-Environnement, de l’intention à l’action

Les petits ruisseaux font les grandes rivières. Avec E3D-Environnement l’adage prend tout son sens mais nous invite également à envisager leur profondeur et à en mesurer le relief. C’est le pari de cette entreprise aixoise, créée en 2009, et de son dirigeant fondateur Gilles Marchal.

E3D-Environnement est une société dédiée à l’action publique spécialisée dans l’accompagnement au changement pour le développement durable. Alors que le changement des attitudes correspond aux opinions et aux idées des individus, le changement des comportements repose sur l’engagement et le long terme. E3D-Environnement explique que « 63% des personnes souhaitent apporter leur aide mais seulement 4% passent à l’action ».

Dès lors, le changement des comportements des individus repose sur des leviers profonds qui font appel à la psychologie sociale : tout simplement parce que nos comportements ne sont pas mus par ce que nous faisons et notre système de pensée, mais par les normes sociales que nous acquérons et le contexte dans lequel nous évoluons.

Les leviers de l’engagement

La démarche de l’entreprise repose sur les méthodes de sciences du comportement et de la mobilisation de la psychologie sociale. Concrètement, lorsqu’une collectivité souhaite améliorer la prise en compte du tri des déchets par les citoyens sur sa commune, à l’aide de questionnaires sociologiques dans un premier temps E3D-Environnement se dédie à comprendre les comportements des citoyens. 

Bien évidemment, l’entreprise est loin de l’approche punitive et des questions biaisées mais s’attache à comprendre les biais cognitifs et les mécanismes de prise en compte du dit comportement ainsi que le degré de perception de l’acceptabilité de la démarche.

Gilles Marchal est convaincu : « Il y a du bon dans chaque individu, quelle que soit sa couleur politique, moi je cherche à toucher cette partie et à la mobiliser« . Et ça marche. L’entreprise aixoise est en pleine croissance et travaille déjà avec plus de la moitié des grandes métropoles françaises. Elle s’ouvre aussi à l’international.

Rien ne se décrète, tout se crée

Pendant le premier confinement, l’entreprise a élargi son champ d’intervention. À travers le dispositif GD6D(TM), elle a accompagné les habitants pour diminuer l’impact psychologique subi par l’enfermement. Lorsqu’on lui demande concrètement comment il fait, Gilles Marchal nous confie que : « Les changements ne se décrètent pas, ils se construisent et reposent sur la compréhension et l’analyse des mécanismes et processus qui les individus. Cela passe par des appels, très courts, 4 minutes. Dans un premier temps, la personne vide son sac et nous raconte sa souffrance. Puis, lorsqu’elle a brisé la glace, on lui demande de réaliser une toute petite chose, comme un défi. Et on la rappelle le lendemain. Très rapidement, on se rend compte que l’appel est attendu car la personne éprouve le besoin de raconter, elle reprend petit à petit confiance en elle, et envisage le moment à travers un angle plus positif »

Finalement la méthode paraît simple et repose sur l’écoute, la proposition de gestes sur le bien-être, avec pour objectifs le renforcement du lien social et de l’estime de soi. La très bonne nouvelle est que les acteurs publics et politiques l’ont bien compris, comme les entreprises : rien ne se décrète, tout se crée. Les clients de la société aixoise se trouvent dans toute la France et même à l’international : Pologne, Tunisie et ailleurs.

Au niveau de son entreprise, rien de surprenant, Gilles Marchal dédie son action à faire travailler les gens ensemble, à construire des ponts entre les individus qui n’ont pas les mêmes mécanismes de pensée. En ces temps plus que troublés, qui ne rêve pas d’un monde meilleur pour passer de l’intention à l’action ? L’entrepreneur décline sa méthode dans le management de son entreprise, c’est d’ailleurs par ça qu’il a commencé, par nous faire partager sa vision du management, des relations humaines. A E3D-Environnement, les prises de décisions sont sociocratiques, l’on fait appel aux processus cognitifs des individus « par cercles de niveau, par consentement, sans objection », nous explique-t-il.

L’entreprise recrute, elle recherche actuellement un.e docteur.e en sociologie, un.e data scientist, un.e chef.fe de projet international et un.e commercial.e.

Loading Posts...