Loading Posts...

Une rentrée économique particulière : focus sur trois entreprises territoriales

Cette année, la rentrée économique dans un contexte de pandémie est particulière. Nous l’analysons à travers le prisme de trois entreprises majeures de notre territoire dont l’actualité est mouvementée : New Oxatis, Alteo et HighCo.

New Oxatis

L’an dernier, l’entreprise New Oxatis, basée dans le 15ème arrondissement, a connu une période de crise après avoir annoncé de sérieuses pertes pour l’année 2019. Cette annonce, en plein confinement, est passée presque inaperçue.

L’entreprise a été placée en redressement judiciaire dans la foulée, et elle a été reprise par l’armateur CMA CGM à hauteur de 90%, 3ème compagnie maritime mondiale. Cette intégration peut étonner de prime abord (Oxatis est une solution digitale pour les e-commerces).

Mais cette acquisition s’inscrit dans une stratégie de long terme. Après avoir acquis CEVA Logistics, Oxatis va constituer un nouveau maillon de la chaîne logistique, beaucoup plus en amont puisqu’il s’agit d’un logiciel dédié au e-commerce. Oxatis va constituer également un marché de nouveaux clients captifs des solutions logistiques de CEVA Logistics.

L’acquisition d’Oxatis par CMA CGM devrait être une intégration gagnant-gagnante. Affaire à suivre dans les prochains mois, avec notamment l’annonce des résultats du premier semestre dans un contexte pandémique marqué par le boom du e-commerce.


Alteo

L’entreprise gardannaise Alteo, qui transforme la bauxite en alumine de spécialité, a massivement investi sous la pression médiatique. Elle s’est mise en conformité avec toutes les normes de pollution pour ses rejets en mer Méditerranée.

Néanmoins, cette bonne nouvelle est éclipsée par le placement en redressement judiciaire de l’entreprise. Plusieurs candidats ont présenté des projets de reprise et le tribunal de commerce tranchera en faveur de celui qui propose à la fois l’offre la plus pérenne économiquement, et celle qui reprend le plus d’emplois.


Highco

Les chiffres d’affaires du groupe de communication spécialisé dans le digital ne baissent « que » de 9%. Il ne perd que 16% de marge brute en comparaison avec le 1er semestre 2019. Highco entend poursuivre la digitalisation de ses activités. Finalement, la COVID pourrait même doper le chiffre d’affaires du groupe avec un report possible des activités de communication offline vers le online.

Loading Posts...