Loading Posts...

Investissement et biais de genre : Vers la parité dans l’entrepreneuriat français ?

Les biais cognitifs sont nombreux et simplifient le traitement de l’information par des raccourcis. Ils influencent nos pratiques et guident nos choix. L’investissement n’échappe pas à la règle et les biais de genre ne favorisent pas les femmes. Les investisseurs en capital-risque (VC’s) et incubateurs bougent !

Les épargnants investissent dans ce qui leur ressemble ! Mais n’est-ce pas un problème quand les équipes d’investissement comptent moins de 8% de femmes ? En matière de pratique d’investissement, les biais de genre, bien qu’inconscients, nuisent à la rationalité des choix des investisseurs et freinent l’avancée des femmes. Car déjà les pitchs ne jouent pas en faveur des femmes !

Des biais « inconscients »

Au rythme actuel, il faudrait attendre 2090 pour atteindre la parité dans l’entrepreneuriat français ! Une enquête réalisée en octobre 2019 par HSBC démontre que 35% des femmes entrepreneurs interrogées affirment avoir subi des biais sexistes devant les investisseurs.

Et les levées de fonds parlent d’elles-mêmes puisqu’en France, les start-ups féminines reçoivent 2.5 fois moins de fonds quand elles sont financées (enquête SISTA 2019). Si les accélérateurs et incubateurs prennent en considération cette problématique, certains dédient déjà entièrement leur activité au soutien des femmes entrepreneures à l’instar de 50INTECH.

La plateforme révèle, promeut, et soutient les femmes fondatrices de start-ups à travers le monde. Sur notre territoire, l’incubateur Marseille Innovation a noué un partenariat avec Fédération Pionnières qui anime un réseau d’incubateurs décliné au féminin.

Les lignes bougent en faveur des femmes

Dunya Bouhacene, cofondatrice et dirigeante du Women Equity Program, pointe que : « Les femmes représentent moins de 5 % des investissements, du capital amorçage jusqu’au capital transmission« .

Le collectif SISTA vient de publier une charte qui devrait être signée par les VC’s et incubateurs sur tout le territoire national. Elle repose sur cinq piliers fondamentaux : mesurer la place du genre dans nos portefeuilles, adopter des pratiques de recrutement plus inclusives, adopter des pratiques d’investissement plus inclusives et faire rayonner les bonnes pratiques dans l’écosystème (incubateurs, start-ups labs, etc).

L’objectif est de faire progresser le nombre d’entrepreneures accompagnées avec un objectif de parité pour 2025.

Loading Posts...