Loading Posts...

Le port de Toulon veut se lancer vers le Gaz Naturel Liquéfié, Marseille-Fos ouvre la voie

Le 4 mai 2021 s’est tenue une démonstration à Toulon. Il s’agissait du premier ravitaillement en GNL dans le port de commerce de Toulon. C’était alors un exercice réglementaire seulement, dans les conditions réelles certes, mais rien de plus qu’un exercice. Cet événement, dont la CCI du Var est à l’origine, avait comme premier objectif de prouver la faisabilité et l’applicabilité immédiate du ravitaillement des navires au gaz naturel liquéfié dans le port de commerce de Toulon.

Cette démonstration dans le port de commerce de Toulon a eu lieu devant 60 invités triés sur le volet, dans un format phygital avec retransmission en direct en ligne. L’avitaillement n’était pas celui d’un navire mais d’un camion. L’objectif était avant tout de prouver qu’il est possible dans un port de commerce situé en plein centre ville (comme c’est le cas du port de commerce de Toulon) d’avitailler des véhicules au GNL dans des conditions de sécurité maximales.

Nous avons pu nous entretenir par téléphone avec Eric Mascaro, qui est à la fois élu à la CCI du Var en charge des dossiers énergétiques, et Directeur Territorial Var pour GRDF. Cet expert pense que le GNL permet de réduire la pollution de l’air : « L’idée est d’aller vers une transition énergétique pour permettre aux différents décideurs de basculer vers des carburants plus propres. Pour la mobilité lourde, il y a un carburant qui est en train de faire sa place, c’est le GNV : gaz naturel véhicule». Ce GNV existe sous forme comprimée ou liquéfiée : « Le GNL s’adapte parfaitement aux besoins maritimes et se tourne vers l’avenir : il y a 330 navires au GNL en construction qui rejoindront la flotte mondiale en 2023 » ajoute Eric Mascaro. Il pointe notamment le rôle précurseur de la CMA-CGM « En 2022, ils avitailleront 11 navires porte-conteneurs sur Marseille ».

Solution de demain pour la Méditerranée

Pour améliorer la qualité de l’air, l’avitaillement en GNL apparaît comme l’option la plus solide à court terme. En effet, ce carburant s’avère plus écologique que le fioul (principal carburant des navires marchands de grande taille : porte-conteneurs, tankers…) et même que le diesel (dont sont équipés de nombreux paquebots de croisière).

Et surtout, le GNL est déjà bien maîtrisé. Le lundi 4 mai 2020, avait eu lieu dans le port de Marseille, le premier avitaillement en GNL d’un bateau de croisière. Il s’agissait du Costa Smeralda, un des premiers paquebots au monde équipé de cette technologie. L’avitaillement s’effectue dans le port, grâce à un navire souteur qui transporte le GNL jusqu’au bateau.

Le groupe Total va d’ailleurs lancer en 2021 son deuxième navire avitailleur en GNL au monde. Il sera positionné dans la zone de Marseille-Fos à destination de tous les navires présents dans la zone et propulsés au GNL. Par ailleurs, Total a signé un contrat d’avitaillement en GNL des porte-conteneurs du groupe CMA-CGM. Il s’agit de fournir aux navires nouvelle génération de l’armateur marseillais 270 000 tonnes de  GNL par an pendant les dix prochaines années.

Le port de Marseille-Fos étant doté d’un port méthanier (à Fos), la région marseillaise au sens large (de Fos à Toulon) dispose d’un atout considérable pour développer l’avitaillement en GNL des navires dans la région. Le port méthanier de Fos a même dédié un quai entier au gaz naturel liquéfié tant la demande augmente.

Guilhem Armanet devient Directeur Clients Territoires de GRDF en Région Sud-Est

Loading Posts...