Loading Posts...

Baisse des taxes douanières pour le port de Barcelone : Quel impact sur Marseille?

En réponse à la pandémie, l’autorité du port de Barcelone, vient d’annoncer une baisse des taxes douanières sur plusieurs années, jusqu’en 2022. Quelles conséquences pour le port de Marseille-Fos au niveau de la concurrence interportuaire?

Pour initier une politique de relance dynamique, l’autorité du port de Barcelone annonce des mesures fortes qui prendront effet sur 3 années. Les droits d’occupation seront bonifiés (25% en 2021 et 20% en 2022), les coefficients correcteurs ramenés entre 0,7% et 0,95% contre 1 auparavant, le tarif de remorquage pourra être réduit jusqu’à 5%.

La communauté portuaire barcelonaise salue l’annonce de ces mesures fortes qui entendent relancer l’économie et impacteront bien sûr la concurrence internationale, avec le port de Marseille-Fos en ligne de mire.

Un contexte déjà plus que fragile

En décembre 2019 et janvier 2020, l’économie du port de Marseille-Fos s’était vue fortement affectée par l’opération « port mort », qui avait fait perdre 25% du trafic conteneurs. Les armateurs avaient alors préféré dérouter leurs navires vers les ports concurrents, dont Barcelone.

Pour éviter qu’ils ne s’y installent dans la durée, le port et les entreprises avaient alors proposé un « pacte d’engagement » : une remise de 30% sur les frais portuaires pendant 3 mois et l’annulation des frais de stationnement supplémentaires induits par les marchandises bloquées par la grève. La Région Sud avait, quant à elle, débloqué 3 millions d’euros.

Plan stratégique Marseille-Fos

En décembre 2019, l’Union Maritime et Fluviale Marseille-Fos avait publié une contribution autour du projet stratégique pour la période 2019-2023. Dans ce document, le syndicat relevait l’augmentation des tarifs du GPMM de 2% par an sur 5 ans qui devait permettre le redressement des comptes.

Il demandait également la mise en place d’une politique commerciale et marketing agressive et pointait également le fait que le port n’était pas encore raccordé aux Nouvelles Routes de la Soie maritimes et terrestres. Le GPMM est doté d’une personnalité juridique, d’un directoire, d’un conseil de développement et d’un conseil de surveillance au sein duquel siègent 5 représentants des collectivités territoriales dont la ville de Marseille et la Métropole. A l’aube des élections municipales et métropolitaines, ce dossier sera l’un des premiers sur la table dès l’installation des équipes.

Loading Posts...