Loading Posts...

Isabelle Corbin : « L’une des clés pour réussir est la différenciation et l’innovation »

Isabelle Corbin est directrice de Pays d’Aix Développement, l’agence de développement économique du Pays d’Aix. Elle évoque les points forts de PAD ainsi que les dispositifs déployés au service des entreprises pour s’implanter en Pays d’Aix. Entretien

Provence Business : Bonjour pouvez-vous vous présenter ? Quel est votre parcours ?

Isabelle Corbin : De formation universitaire en sciences économiques, je me suis spécialisée dans la gestion d’entreprises. J’ai été chargée de mission pour le développement endogène auprès du Sous-Préfet d’Alès puis chargée de mission implantation chez Pays d’Aix Développement (PAD) avant d’en prendre la direction en 2014.

Quelles sont vos fonctions à Pays d’Aix Développement ? Pouvez-vous nous en dire plus sur cette structure ?

Pays d’Aix Développement est une association loi 1901 créée en 1996 pour devenir l’agence de développement économique du Pays d’Aix. Notre mission « historique » est l’accompagnement des entreprises souhaitant s’installer ou se développer sur le Territoire. Notre rôle est celui de facilitateur. Nous les aidons à trouver locaux ou fonciers correspondant à leur cahier des charges. Nous leur facilitons l’accès aux aides publiques et l’insertion dans le tissu économique local.

En 2003, face au constat d’un maillon manquant dans la chaîne de financement de l’innovation, nous avons co-construit avec l’Etat et le fonds d’industrialisation des Charbonnages de France un dispositif qui sera géré par Pays d’Aix Développement, le Dispositif d’Amorçage de Provence (DAP). Ce dispositif financier nous permet de soutenir des projets d’innovation technologique. Il consiste en un prêt d’honneur au taux de 0% intervenant en amont de la création d’entreprise.

Nous intervenons pour un montant compris entre 20 000 et 40 000 euros. Avec les fonds, les porteurs du projet peuvent financer la réalisation d’un prototype, d’une présérie, des études techniques… En 2019, il a été élargi au territoire métropolitain et abondé en conséquence. Il est devenu le dispositif Aix-Marseille-Provence Amorçage (AMPA). A ce jour, le dispositif a engagé plus de 4 millions d’euros et a soutenu 138 projets d’innovation technologique.

Enfin, depuis 2015, nous gérons et animons les pépinières et hôtels d’entreprises du Pays d’Aix.

Il s’agit de 4 sites : 2 pépinières (Meyreuil et Pertuis) et 2 hôtels d’entreprises (Gardanne et Le Canet de Meyreuil). Nous hébergeons 43 start-ups travaillant dans l’innovation et employant 300 personnes. Nous venons de remporter le marché lancé par la Métropole pour les 5 prochaines années.

Vous êtes une institution liée au Pays d’Aix alors que la Métropole a été créée en 2016, avez-vous vocation à rester décentralisée ?

Avec le dispositif AMPA nous poursuivons une mission à l’échelle métropolitaine.

Quel est le profil des entreprises qui frappent à votre porte ?

Les entreprises frappant à notre porte se situent à tous les stades de maturité : ante création avec le dispositif AMPA, en création lorsqu’elles veulent s’installer en pépinière, en développement lorsqu’elles font appel à nous pour trouver des locaux ou du foncier.

Ces entreprises se situent dans un secteur traditionnel ou dans l’innovation. Elles exercent tous types d’activités. Ce sont des TPE, des PME ou des grands groupes.

Parlez-nous du dispositif Aix-Marseille Provence Amorçage ?

Le dispositif AMPA permet de favoriser l’émergence de projets innovants et à fort potentiel pour le territoire. Il s’agit d’un prêt d’honneur au taux de 0% sans caution ni garantie intervenant ante création.

Sa cible ? Des porteurs de projet d’innovation technologique prévoyant de créer leur entreprise sur le territoire métropolitain. Son montant : 40 000 € maximum destinés à financer des dépenses de R&D, études techniques, réalisation d’un prototype, d’une présérie, PI. A ce jour, ce sont plus de 4 millions d’euros engagés pour 138 projets soutenus.

Comment mesurez-vous l’impact de la COVID sur les entreprises du Pays d’Aix ?

Il est encore prématuré de dresser un bilan. Les entreprises ont bénéficié d’aides d’urgence qui les ont soutenues en 2020. La situation est sans doute parfois artificiellement correcte. 2021 révélera le réel impact de cette crise sanitaire.

D’après votre rapport 2019, le foncier semble être la raison principale de l’échec des entreprises dans le Pays d’Aix, pensez-vous que le foncier y est trop cher ?

Le foncier est rare mais notre territoire a la chance de disposer encore de zones d’activités offrant des solutions aux entreprises.

Dans notre rapport, les échecs que vous évoquez ne sont pas forcément dus à une problématique foncière. Il s’agit souvent de recherches immobilières n’aboutissant pas faute de biens à la vente en particulier de locaux industriels.

Dans certains cas, les entreprises renoncent à acheter et restent en location. Les prix des locaux sur notre territoire sont relativement bien placés si l’on compare avec des métropoles de taille équivalente.

Nos lecteurs sont des entrepreneurs et investisseurs, quels conseils leur donneriez-vous ?

Je pense que l’une des clés pour réussir aujourd’hui est la différenciation et l’innovation. Il ne s’agit pas uniquement d’innovation technologique. Il peut s’agir d’une approche client innovante ou d’un modèle économique différenciant. Une entreprise doit se différencier pour survivre et faire preuve toujours d’une grande agilité.


A lire aussi

Loading Posts...