Loading Posts...

A Marseille, la crise sanitaire et le confinement ont affaibli Airbnb

La plateforme numérique Airbnb a construit son succès en France, faisant de l’Hexagone son premier marché mondial hors Etats-Unis.
La Covid-19 a bousculé cette situation.  Avec le confinement et la fermeture des frontières, le nombre de touristes en France et dans la région provençale a chuté. Tour d’horizon de la situation du logement meublé à vocation touristique dans le département.

En terme de logement touristique en période de crise sanitaire, le cas de Marseille est particulièrement intéressant. Selon nos informations, la plateforme Leboncoin a connu un pic dans la deuxième ville de France en matière d’offres de logements meublés disponibles en location longue durée. Cela s’explique par le tarissement du nombre de touristes. Beaucoup de propriétaires achètent donc des logements à crédit pour les louer en courte durée.

Avec la réduction du nombre de touristes, les propriétaires marseillais doivent trouver de nouvelles recettes afin de pouvoir rembourser leurs emprunts.

Le Printemps Marseillais devrait s’y attaquer

La victoire du Printemps Marseillais à l’échelle de la Ville de Marseille symbolise une volonté politique de réduire la quantité de logements dévolus à Airbnb et plus globalement à la location courte durée. Pendant la mandature 2014-2020, Benoît Payan, qui présidait le groupe socialiste au conseil municipal, avait avancé une proposition pour réduire la quantité de logements sur Airbnb : contraindre chaque propriétaire à mettre à la location classique le nombre de logements équivalent à ceux qu’ils louaient sur Airbnb.

Maintenant qu’il est premier adjoint de la nouvelle maire de Marseille, ayant fait du logement digne une de ses priorités de campagne, la mise en pratique de cette mesure pourrait réduire le nombre de biens disponibles exclusivement sur Airbnb.
C’est une manière de pérenniser cette conséquence inattendue de la crise sanitaire et du confinement

Les chiffres clés
18 000 appartements inscrits
240 000 voyageurs par an
1 600 euros/an gagnés par les loueurs
3e ville parmi les plus actives sur la plateforme
Loading Posts...