Loading Posts...

Mainbot : un robot ludo-éducatif commercialisé en BtoC

Aujourd’hui, nous vous présentons une jeune pousse déjà bien avancée dans son projet. Il s’agit de MainBot qui a conçu Winky, un robot ludo-éducatif made in France.

L’objectif est de faire du robot Winky une plateforme éducative à destination des enfants.  Aujourd’hui, cet appareil électronique est capable d’apprendre aux plus jeunes la robotique et la programmation informatique.

Phase de commercialisation

MainBot a déjà réalisé 630 000 euros de chiffre d’affaires depuis sa création (487 000 euros au début de la levée de fonds sur l’année 2020). L’objectif affiché pour cette année, malgré la Covid-19, est symbolique : il s’agit de franchir la barre du million d’euros.

Parmi les points forts de la marque, il y a déjà le segment : le marché du jouet connecté devrait être multiplié par au moins 2 d’ici 2024. Ensuite, MainBot a noué un partenariat avec Lexibook, ce qui va permettre à l’entreprise de réduire les coûts et de faciliter la distribution de ses produits au Royaume-Uni et en Allemagne, deux des principaux marchés européens visés.

L’entreprise a encore peu de recul sur la commercialisation de ses premiers produits. Mais les chiffres en présence sont tout de même très encourageants. Après 6 mois d’utilisation du produit, 50% des utilisateurs sont encore actifs. Autre point clé, 40% des clients se disent prêts à acheter des jeux de la même gamme et du même fabricant. Enfin, 30% des clients de la marque jouent à hauteur de 3 fois par semaine, avec une moyenne d’1h par session.

Valorisation intéressante

La valorisation de l’entreprise est intéressante (3 800 000 euros pre-money) compte tenu des avancées commerciales (objectif d’un million d’euros de chiffre d’affaires d’ici la fin de l’année 2020). L’importance des partenariats stratégiques noués par la jeune pousse française vient accroître le potentiel de pénétration des marchés européens. Les études scientifiques et le sérieux de la démarche éducative viennent renforcer l’image de marque et l’appétence des consommateurs pour ce produit qui, dans sa gamme, avait le risque d’être considéré comme un « gadget ».

Seul bémol que nous envisageons au regard des éléments financiers, la structure déjà très éclatée du capital. En effet, le fondateur ne possède plus que 36% du capital pré-levée, ce qui devrait porter sa part post-levée à moins de 30% (minorité de blocage). Enfin, le point particulièrement positif est un résultat net positif dès 2021. Signe que la maturité de l’entreprise est intéressante avec un risque relativement modéré pour l’investisseur à ce stade de l’aventure.

Pour investir et découvrir le deck, cliquez ici

Loading Posts...